LES DIFFERENTS MODES DE MULTIPLICATION DE L'OLIVIER


Il existe plusieurs méthodes pour obtenir des jeunes plants d'oliviers. On peut donc procéder à la multiplication de l'olivier de plusieurs façons, à savoir :

Par boutures

Columelle explique : "Coupez sur des arbres de jeunes branches droites et vigoureuses que la main puisse empoigner, c'est-à-dire qui soient de la grosseur d'un manche d'outil, pendant qu'elles sont fraîches vous en ferez des boutures en prenant garde de ne blesser ni l'écorce ni aucune autre partie que celle que la scie a tranchée". En général, les plants obtenus par bouture sont de très bonne qualité et l'arbre commencera à produire dès la 4ème année de replantation (en savoir plus).

Par les rejetons

Il s'agit d'enlever à un olivier âgé les bourgeons qui s'élancent du tronc de l'arbre, plus particulièrement des racines ou du collet, c'est une opération délicate car il ne faut pas endommager l'arbre donneur.

Par éclatement des souches

Il s'agit d'utiliser des morceaux de 1/2 kg des racines de l'olivier que l'on obtient par éclatement. Ces morceaux de souches sont enterrés, recouverts d'un peu de terre, et donnent naissance à des rameaux qui peuvent atteindre de 0.60 à 0.80m dans l'année.

Par voie sexuée

On sème le noyau de l'olive... En semant des noyaux d'olivier sauvages que l'on fait germer sous serre on obtient de jeunes plans. Quand ils mesurent environ 10 cm, ils sont repiqués en pleine terre. Dès qu'ils atteignent la taille d'un crayon, ils peuvent être greffés.

Par suppression du tronc

Lorsque l'arbre est sur le retour, il est temps de l'abattre; alors on coupe proprement à fleur de terre et on recouvre la terre de 1 à 2 pouces de terre fine et bonne. L'écorce forme à peu près le bourrelet. Du bourrelet partent des rameaux dont on supprime la plus grande partie à la seconde et troisième année. C'est de cette manière qu'après le désastreux hiver de 1709 on repeupla les campagnes.

Par semis

La méthode, même si elle est efficace, est très longue et déconseillée par les agronomes.
Toutefois, l'obtention de plants d'olivier par semis présente l'avantage de donner des arbres vigoureux. Il faut choisir de préférence, pour la constitution des pépinières, des noyaux d'une bonne grosseur, provenant d'olives ayant atteint la sur maturité. Les noyaux sont ensuite débarrassés de la pulpe, puis mis en stratification ou cassés sans que l'amande soit endommagée. En août, on effectue un semis très épais, à faible profondeur, en sol meuble ; le semis doit être régulièrement bassiné. La levée irrégulière est compensée par la densité du semis. Dès la deuxième année, ou quant ils ont atteint les 10 cm on commence à prélever les plants bien venus pour les repiquer. Lorsqu'ils ont atteint la grosseur du petit doigt, ils sont greffés en fente avec la variété choisie.
Ils sont prêts à être mis en place lorsque le jeune sujet a atteint 0,5 m de hauteur.

huile d'olive