LUTTE CONTRE LA MOUCHE DE L'OLIVE : LE PIEGEAGE


Le piégeage est le procédé qui donne les meilleurs résultats contre les attaques dévastatrices de la mouche de l'olive.

Mouche de l'olivierLa capture des insectes se fait dans des gobe-mouches en verre ou en carton appâtés avec une solution à 3 % (dilué dans de l'eau à 50g/litre) de phosphate d'ammoniaque, de préférence diammonique.
Il existe des solutions toutes faites de pièges à phéromone. (ci-contre)

piège à phéromoneLes gobe-mouches doivent être mis en place dès le mois de juin, à raison de 1 à 2 gobes mouches par arbre et disposés à la face méridionale de l'arbre, à l'abri du feuillage pour éviter une évaporation trop intense.

La solution de phosphate diammonique doit être renouvelée régulièrement, notamment chaque fois qu'elle s'est trop concentrée par évaporation ou chaque fois que l'abondance des captures l'exige, en moyenne tous les 10/12 jours.
Les essais de piégeage effectués par certain oléiculteur depuis 1948, ont montré la grande efficacité de ce procédé de lutte qui a préservé, dans les conditions des essais, 70 à 80 % de la récolte par rapport aux vergers témoins.

Le piégeage, qui peut être mis en oeuvre partout, est d'autant plus intéressant qu'il réduit le nombre d'individus hivernants dans le sol, ce qui a pour conséquence de diminuer progressivement chaque année l'importance des attaques de l'année suivante.

Toutefois, son efficacité n'est vraiment certaine que si le territoire oléicole traité est suffisamment étendu et correspond à un ensemble d'oliveraies d'au moins 10 000 arbres avec gobe-mouches !

huile d'olive