piegeage

Piège à mouche de l’oliver : le piegeage

4.8/5 - (5 votes)

Le piégeage est le procédé de piège à mouche de l’olivier qui donne les meilleurs résultats contre les attaques dévastatrices de la mouche de l’olive.
En effet les parasites peuvent représenter une menace sérieuse pour les cultures de vos oliviers, compromettant non seulement la qualité des fruits, mais également la santé de l’arbre.
Parmi les parasites les plus redoutés, la mouche de l’olivier se distingue par sa capacité à causer des dommages considérables aux olives.

La mouche de l’olivier ou Bactrocera oleae représente une menace majeure pour les oliveraies. Les femelles pondent leurs œufs à l’intérieur des olives en développement, ce qui entraîne des dommages directs aux fruits et une détérioration de la qualité de l’huile.
Les larves se nourrissent ensuite de la pulpe, provoquant une chute prématurée des olives et des pertes de rendement significatives.

Le piège à mouche de l’olivier fonctionne en attirant les mouches adultes grâce à des substances attractives et en les piégeant avant qu’elles ne puissent pondre leurs œufs dans les olives.

Ces pièges sont disponibles dans une variété de modèles, y compris les pièges collants et les pièges à phéromones, offrant une solution adaptée à différents niveaux d’infestation.

Parfois la capture des insectes se fait dans des gobe-mouches en verre ou en carton appâtés avec une solution à 3 % (dilué dans de l’eau à 50g/litre) de phosphate d’ammoniaque, de préférence diammonique.
Il existe des solutions toutes faites de pièges à phéromone. (ci-contre)

Les pièges à mouche de l’olive doivent être mis en place dès le mois de juin, à raison de 1 à 2 gobes mouches par arbre et disposés à la face méridionale de l’arbre, à l’abri du feuillage pour éviter une évaporation trop intense.

  ENTRETIEN DE L'OLIVIER

La solution de phosphate diammonique doit être renouvelée régulièrement, notamment chaque fois qu’elle s’est trop concentrée par évaporation ou chaque fois que l’abondance des captures l’exige, en moyenne tous les 10/12 jours.
Les essais de piégeage effectués par certain oléiculteur depuis 1948, ont montré la grande efficacité de ce procédé de lutte qui a préservé, dans les conditions des essais, 70 à 80 % de la récolte par rapport aux vergers témoins.

Pour maximiser l’efficacité du piège à mouche de l’olivier, il est essentiel de l’installer au bon moment et de le positionner stratégiquement dans l’oliveraie.

Placez les pièges dès les premiers signes d’infestation, généralement au début de la saison de croissance. Installez-les près de la canopée de l’arbre, à une hauteur d’environ un mètre au-dessus du sol, là où les mouches sont les plus actives.

Le piégeage, qui peut être mis en oeuvre partout, est d’autant plus intéressant qu’il réduit le nombre d’individus hivernants dans le sol, ce qui a pour conséquence de diminuer progressivement chaque année l’importance des attaques de l’année suivante.

Toutefois, son efficacité n’est vraiment certaine que si le territoire oléicole traité est suffisamment étendu et correspond à un ensemble d’oliveraies d’au moins 10 000 arbres avec gobe-mouches !

Notre meilleur article selon nous pour lutter contre la mouche de l’olive :

A lire également